L’ikat, tissage traditionnel

Vous connaissez l’ikat, le tissage traditionnel indonésien ? Non ? Et bien je vais vous en parler un peu puisque j'ai eu l’occasion de visiter un atelier de fabrication dans le village de Sidemen, et le procédé est vraiment très particulier.

L'ikat, motif et méthode de tissage

Voulant dire « nouer » ou « attacher » en indonésien, l’ikat tire son nom de sa méthode de fabrication. C’est effectivement grâce à une technique complexe de nœuds et de superpositions de fils que les motifs sont obtenus, chaque fil étant teint de manière individuel. Pour ce qui est du procédé, au vu de sa complexité et n’étant pas un expert en couture, je préfère vous renvoyer à la définition assez bien écrite de Wikipédia. Pour ce qui est des motifs et des couleurs, il en existe autant qu’il peut y avoir de villages en Indonésie. Chacun ayant ses propres sources d’inspirations…

 Visiter un atelier de fabrication d’ikat

Le meilleur moyen de comprendre toutes les subtilités de l'ikat, c'est encore de visiter un atelier pour y observer toutes les étapes ponctuant sa conception, de la préparation des fils au tissage sur d'impressionnant métiers à tisser ! L’étape durant laquelle des petits bouts de plastique sont disposés sur les fils avant la teinte est particulièrement impressionnante car elle demande un grand de travail de précision, de minutie et de mémoire, chaque exemplaire étant réalisé de tête ! On peut déjà deviner le futur motif de l’ikat lors de cette étape et même sans les couleurs, le résultat est déjà très sympa. Après la teinte principale, les petits bouts de plastiques seront retirés un à un, puis les espaces laissés vides seront peints à la main individuellement… Après le séchage des fils, il reste donc la partie tissage que les femmes réalisent sur leurs métiers en bois. Une fois encore, tout le travail est fait de mémoire !

Le tissage de l'ikat en vidéo

Principalement fabriqués dans les îles de la Sonde, notamment dans la région de Bajawa sur l’île de Florès, il existe tout de même des ateliers dans la plupart des îles d’Indonésie. Si vous souhaitez en acheter, je vous recommande de le faire directement aux ateliers que vous visiterez pour deux raisons : – permettre aux gens que vous avez vus travailler de pouvoir continuer à le faire dans de bonnes conditions ; – ne pas vous faire avoir par des vendeurs malintentionnés qui voudraient vous vendre des tissus imprimés de bien moins bonne qualité au même prix. Ne soyez d’ailleurs pas surpris par les prix un peu élevés. Certains modèles très travaillés peuvent valoir jusqu'à 100 €. Mais généralement il faut plutôt compter dans les 30 € pour une pièce classique. N’oubliez pas qu’il faut de plusieurs semaines à plusieurs mois pour réaliser l’ensemble des étapes… Car si le tissage nécessite beaucoup de temps et de travail, la préparation des fils est encore plus longue et complexe ! Il s’agit réellement d’un art à part entière… Tout comme les Indonésiens, vous trouverez de nombreuses utilités à votre ikat : jupe, cape, porte-bébé, couverture, nappe, serviette…

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *