Nouvel an à Java

Le 9 mars 2016, j'ai pu assister à la célébration du Melasti (grande purification à la veille du Nyepi) au temple de Prambanan, qui rassemblait près d’un millier d’hindous venus de tout le centre de Java.

Cortège, offrandes et danses traditionnelles

Au petit matin, je suis partie à moto sur les traces du grand cortège revenant des sources sacrées de la colline Ijo. Ça n’a pas été difficile de les trouver tant l’animation battait son plein : danseurs et musiciens accompagnent le cortège religieux avec une bonne humeur virale ! Je décide de les suivre jusqu’au temple de Prambanan.

À mon arrivée, je constate que toutes les familles apportent des paniers garnis d’offrandes destinées aux bonnes et aux mauvaises divinités. On m’explique alors que l’Indonésie est le pays du consensus : il est important de contenter aussi bien les dieux que les démons afin de vivre dans un bon équilibre. Les festivités se sont poursuivies toute la matinée avec notamment un grand spectacle de danses traditionnelles javanaises et balinaises sur un rythme de gamelan et d’une délicieuse odeur d’épices et d’encens (Supa) flottant dans l’air.

blog-indonesie-java-nyepi-melasti-temple-prambanan
Le temple de Prambanan à Java © Élodie David
blog-indonesie-java-nyepi-melasti-cortege-2
Cortège revenant des sources sacrées de la colline Ijo © Élodie David

La tenue de fête

Les femmes sont extrêmement élégantes et attachent une grande importance à leur coiffure. Leurs cheveux sont soigneusement coiffés et relevés en chignon, décorés d’une multitude de fleurs en métal doré, vraiment joli ! Concernant la tenue, la plupart optent pour la Kebaya, chemise à manches longues en dentelle colorée laissant deviner la peau au travers du tissu, c’est plutôt chic et sexy ! Leur taille est très marquée grâce à un sarong (tissu de 2 mètres imprimé en batik) qu’elles enroulent autour de leurs hanches. Elles arborent un maquillage des plus raffiné en prenant soin d’éclaircir leur teint (signe de pureté) et en accentuant leur regard.

Quant aux hommes, ils portent une belle chemise blanche et un sarong à motif autour de la taille qu’ils recouvrent par un autre tissu uni. Leur couvre-chef est un turban agrémenté de pétales de fleurs à chaque oreille pour symboliser le bien et le mal.

Les enfants s’habillent comme les adultes, mais pour eux, le sarong est remplacé par des jupes longues, bien plus pratiques pour faire des cabrioles !

blog-indonesie-java-nyepi-melasti-3
Même les petites filles sont sur leur 31. © Élodie David
blog-indonesie-java-nyepi-melasti-1
Pour Melasti, les femmes revêtent leurs plus belles tenues traditionnelles. © Élodie David

La fin de la cérémonie

Pour clôturer la cérémonie, les milliers d’hindous présents ont prié ensemble dans une totale harmonie. Quel privilège d’être assise à côté de ces familles ! À la fin des prières et chants religieux, les pemangku (prêtres) sont passés devant chaque fidèle pour les asperger d’eau sacrée. J’ai pu observer que chaque personne s’accole également quelques grains de riz sur le front, les tempes, le cou et derrière les oreilles, là où sont déjà placés des pétales de fleurs.

Dans l’après-midi chaque famille récupère ses paniers d’offrandes car les divinités ont pris ce qu’elles voulaient ; les familles partagent alors entre elles ce qui reste (cochon, volailles, fruits et confiseries), ici pas de gaspillage !

blog-indonesie-java-nyepi-melasti-offrandes
Les offrandes sont destinées aux bonnes comme aux mauvaises divinités. © Élodie David
blog-indonesie-java-nyepi-melasti-prieres
Pour Melasti, des milliers d’hindous prient ensemble. © Élodie David

Les Ogoh-Ogoh

En fin de journée, à la nuit tombée, c’est au tour des parades populaires avec les Ogoh-Ogoh d’investir les lieux. Un véritable vacarme assourdissant composé de cris et sonneries envahit alors la ville !

Les Ogoh-Ogoh sont des représentations de monstres et de démons géants en papier mâché. Selon l’hindouisme balinais, ces démons demeurent en chaque homme et leur représentation à une signification très particulière : de grands yeux car les hommes aiment regarder la beauté sensuelle, de grandes canines représentant la violence et de gros ventres symboles de la gourmandise. Chaque Ogoh-Ogoh revêt en plus une signification particulière, comme celui avec une tronçonneuse qui symbolise la destruction de la nature par l’homme… En fin de nuit les Ogoh-Ogoh sont brûlés afin de mettre fin à toutes les forces maléfiques.

blog-indonesie-java-nyepi-melasti-danses-traditionnelles
Spectacle de danses traditionnelles à l'occasion de Melasti © Élodie David
blog-indonesie-java-nyepi-melasti-gamelan
Orchestre de gamelan © Élodie David

Pour conclure, je dirais que cette fête grandiose est un mélange subtil entre cérémonie religieuse et tradition, la soirée ressemble à un véritable carnaval et c’est incontestablement une fête unique en son genre.

Save the date
  • Le prochain Neypi aura lieu le 28 mars 2017.
© photo principale : Élodie David © photos article : Élodie David

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *